Spiritualité

Tata Ngeye wavambula makanda
8:03
Muana N'Kongo MM
4 Vues · 2 journées depuis

⁣Chants spirituels à l'honneur de mes ancêtres et des divinités Kongo
#MuanankongoMM #Kongo #Ngunza

Lien vers le chant de Monie Kongo
https://www.youtube.com/watch?v=FZMriSVXFvw

Nzitusu kua batata
5:06
Muana N'Kongo MM
2 Vues · 2 journées depuis

⁣Chants spirituels à l'honneur de mes ancêtres et des divinités Kongo
#MuanankongoMM #Kongo #Ngunza

Lien vers le chant de Monie Kongo
https://www.youtube.com/watch?v=FZMriSVXFvw

Lumbu kia nkembo tuizidi buabu
6:58
Muana N'Kongo MM
2 Vues · 2 journées depuis

⁣Chants spirituels à l'honneur de mes ancêtres et des divinités Kongo
#MuanankongoMM #Kongo #Ngunza

Lien vers le chant de Monie Kongo
https://www.youtube.com/watch?v=FZMriSVXFvw

heka52
1:22
labkuruma
3 Vues · 5 journées depuis

⁣Comment participer: ecris a labkuruma@gmail.com en nous faisans parvenir
tes affirmations dont nous corrigerons en partie. Partage aussi un
objectif que tu souhaites atteindre pour ton bien etre physique.
En dernier, rejoins le groupe de soutien telegram t.me/heka52

Heka 52- questions reponses importantes
14:16
labkuruma
4 Vues · 5 journées depuis

⁣Voici quelques informations importantes concernant le HEKA 52
Priere de notez que jai oublier de repondre a la question
dois-je faire le bain de purification chaque jour ?
la reponse est : 7 jours daffilé pour ensuite reprendre le prochain bain
a la prochaine nouvelle lune
du mois suivant.
À propos de Heka52
le 2 janvier ou apres nous debutons ensemble la routine pour prendre
soin de nous. Cette routine doit comprendre
1 action pour le mental, donc les affirmations,
au moins deux actions pour le physique ( tisane santé le matin et du
sport) et
la meditation pour le bien etre spirituel.
comment participer: ecris a labkuruma@gmail.com en nous faisans parvenir
tes affirmations dont nous corrigerons en partie. Partage aussi un
objectif que tu souhaites atteindre pour ton bien etre physique.
En dernier, rejoins le groupe de soutien telegram t.me/heka52kurumalab

heka 52 comment formuler tes affirmations
27:27
labkuruma
5 Vues · 5 journées depuis

⁣Debutons ensemble le 2 janvier ( ou apres le 2 janvier) heka la routine pour prendre soin de
nous. Cette routine doit comprendre 1 action pour le mental, donc les
affirmations, au moins deux actions pour le physique et la meditation
pour le bien etre spirituel.
comment participer: ecris a labkuruma@gmail.com en nous faisant parvenir
tes affirmations dont nous corrigerons en partie. Partage aussi un
objectif que tu souhaites atteindre pour ton bien etre physique.
En dernier, rejoins le groupe de soutien telegram t.me/heka52
Quelques liens importants
Pour soutenir kurumaLab c'est par ici : https://labkuruma.org/product/soutenir-kuruma-lab/
Pour suivre le cours sur la purification c'est par ici : https://labkuruma.org/product/....cours-en-ligne-sur-l
Pour te procurer les vrais remèdes issues de la science ancestrale qui ont fait leur preuve depuis des millénaires c'est ici : https://labkuruma.org/product-category/produits
#Heka52 #JePrendSoindemoi #KurumaLab #52Affirmations

relevons ensemble le defi Heka 52 Je prend soin de moi Routine discipline et encouragement
28:10
labkuruma
3 Vues · 5 journées depuis

Debutons ensemble le 2 janvier heka la routine pour prendre soin de nous. Si tu tombe sur la video apres le 2 janvier, il est possible de nous rejoindre quand meme.

Cette routine doit comprendre ;

1 action pour le mental, donc les affirmations,

au moins deux actions pour le physique et la meditation pour le bien etre spirituel.

Comment participer: ecris a labkuruma@gmail.com en nous faisants parvenir tes affirmations dont nous corrigerons en partie. Partage aussi un objectif que tu souhaites atteindre pour ton bien etre physique.
En dernier, rejoins le groupe de soutien telegram t.me/heka52
Quelques liens importants:
Pour soutenir kurumaLab c'est par ici : ⁣https://labkuruma.org/product/soutenir-kuruma-lab/
Pour suivre le cours sur la purification c'est par ici : ⁣https://labkuruma.org/product/....cours-en-ligne-sur-l
Pour te procurer les vrais remèdes issues de la science ancestrale qui ont fait leur preuve depuis des millénaires c'est ici : ⁣https://labkuruma.org/product-category/produits/
#Heka52 #JePrendSoindemoi #KurumaLab #52Affirmations

BREAKING NEWS - Culture Africaine En Danger
3:42
The African Chronicles
15 Vues · 19 journées depuis

⁣#TheAfricanChronicles #Benin #SouthAfrica

La nature a horreur du vide. Cas du Bénin et de l' Afrique Du Sud.

--------------------

Pour soutenir la chaîne:

- Visitez https://theafricanchroniclesbo....utique.creator-sprin
- Patreon https://www.patreon.com/theafricanchronicles
- Tipeee https://en.tipeee.com/theafricanchronicles13
- PayPal https://paypal.me/theafricanchronicles

Où Est Donc ce Jésus Pour vous Sauver?
5:29
JMTV PLUS
88 Vues · 29 journées depuis

⁣Où Est Donc ce Jésus Pour vous Sauver?

LES AFRICAINS, EUX ,COMPTENT SUR JÉSUS...
0:59
JMTV PLUS
19 Vues · 29 journées depuis

Reeillez-vous

CHRISTIANISME: UN BON BON PASTEUR
4:20
JMTV PLUS
31 Vues · 2 mois depuis

africains, réveillez-vous

"Jésus nous a été envoyé dans une caisse d'opium"
2:06
Nehanda Nyakasikana
38 Vues · 2 mois depuis

Le noir est le seul abruti qui n'a pas encore compris que Jésus est notre malédiction !

Réveillez-vous !


⁣Han Suyin

Avis aux charlatans
46:48
The African Chronicles
24 Vues · 2 mois depuis

⁣Méfiez-vous des pseudo kemites, pseudo guides spirituels ou autres formateurs et prétendus coach. Suivez les idées et l'idéologie, pas les individus.

Écoutez attentivement le témoignage de l'intervenante....

Et pour prolonger le débat, vous pouvez vous procurer le livre: La fabrication du consentement / Manufacturing Consent, de Noam Chomsky

Canada
https://amzn.to/3gfUyal
https://amzn.to/3md6BZG (English)

USA
https://amzn.to/3ARlgOf (French)
https://amzn.to/2W5kNJE (English)

France
https://amzn.to/3iZUjSB (English)
https://amzn.to/3meHR3a

La dynamique d'éveil (partie 3)
1:02:31
KDL RADIO
17 Vues · 2 mois depuis

⁣Parlons-en
#traditionkongo #kongo #spiritualitékamite #kamite #kemite #spirituaité #tradition #éveil #éveildeconscience #prisedeconscience #conscience #renaissancekamite #renaissanceafricaine #renaissance #spirituel #éveilspirituel #ubuntu #bumuntu

La dynamique d'éveil (Partie 2)
35:20
KDL RADIO
7 Vues · 2 mois depuis

⁣Dynamique, éveil, 2 éléments très important à intégrer dans nos vies, Parlons-en.

#traditionkongo #kongo #spiritualité #spiritualite #eveildeconscience #éveildesconsciences #maat #spirtiualitekamite #spiritualitékamite #kamite #kemite #ubuntu #bumuntu #renaissanceafricaine #renaissancekamite #renaissance #conscience #prisedeconscience
#eveil #éveil

La dynamique d'éveil (Partie 1)
31:44
KDL RADIO
23 Vues · 2 mois depuis

⁣Eveil, Réveil, Actions, parlons-en !


⁣#traditionkongo #kongo #spiritualité #spiritualite #eveildeconscience #éveildesconsciences #maat #spirtiualitekamite #spiritualitékamite #kamite #kemite #ubuntu #bumuntu #renaissanceafricaine #renaissancekamite #renaissance #conscience #prisedeconscience
#eveil #éveil

Orisha Oshun Dance from Cuba
5:45
Nehanda Nyakasikana
15 Vues · 2 mois depuis

⁣Orisha Oshun Dance from Cuba

⁣⁣⁣Oshun, also spelled Osun, an orisha (deity) of the Yoruba people of southwestern Nigeria. Oshun is commonly called the river orisha, or goddess, in the Yoruba religion and is typically associated with water, purity, fertility, love, and sensuality. She is considered one of the most powerful of all orishas, and, like other gods, she possesses human attributes such as vanity, jealousy, and spite.

Several myths exist concerning Oshun and her significance as a Yoruba deity. In most Yoruba stories, Oshun is generally depicted as the protector, saviour, or nurturer of humanity. Oshun has also been described as the maintainer of spiritual balance or mother of sweet things. One myth highlights Oshun as the central figure in the creation of human beings. The Yoruba people believe that the orishas were sent by Olodumare, who is considered the Supreme God, to populate the Earth. Oshun, being one of the original 17 sent to Earth, was the only female deity. The other gods, all male, failed at their attempts to revive and populate the Earth. When they realized they were unable to complete the task given to them by Olodumare, they tried to persuade Oshun to help them. Oshun agreed and brought forth her sweet and powerful waters, bringing life back to Earth and humanity and other species into existence. As that Yoruba myth suggests, humanity would not exist if Oshun, the goddess of life and fertility, had not acted.

Other myths hold that Oshun is one of the wives of Shango, the god of thunder. She is commonly described as the favourite of all orishas by Olodumare, because of her beauty and sensuality. In yet another Yoruba story, Oshun is depicted as the goddess who not only gives life but also takes it. When angered, Oshun may flood Earth or destroy crops by withholding her waters, thereby causing massive droughts. In one myth, Oshun is incensed by her devotees and sends down rain, nearly flooding the world. Yet once she has been appeased, Oshun saves Earth from destruction by calling back the waters.

Tradition holds that the first interaction between Oshun and human beings took place in Osogbo (Oshogbo), Nigeria. That city is considered sacred, and it is believed to be fiercely protected by the water goddess. Oshun is said to have given the people who went to her river permission to build the city and promised to provide for them, protect them, and grant their prayers if they worshipped her dutifully, making the obligatory offerings, prayers, and other rituals. Out of that first encounter between the people of Osogbo and Oshun evolved the Oshun festival, which is still practiced today by the Yoruba people. Every year Oshun devotees and other people of the Yoruba religious tradition go to the Oshun River to pay homage, make sacrifice, and ask for a variety of things such as wealth, children, and better health. Although other orishas are honoured during the festival, the climax of the festival is centred on Oshun.


⁣Oshun is particularly important to women in West African cultures. Women who want children and are suffering from infertility usually seek the help of Oshun, who is associated with concepts of femininity and female power. More generally, she is called upon in times of drought or great poverty. With the impact of genocides and raids on blacks in Africa and the dispersal of Yoruba culture, Oshun is also an important figure outside Africa, where she is known by other names, such as Oxum in Brazil and Ochún in Cuba.

...........................................................................................................................................................................................................................


⁣Oshun, également orthographié Osun, est un orisha (divinité) du peuple Yoruba du sud-ouest du Nigeria. Oshun est communément appelée orisha de la rivière, ou déesse, dans la spiritualité Yoruba et est typiquement associée à l'eau, la pureté, la fertilité, l'amour et la sensualité. Elle est considérée comme l'une des plus puissantes de toutes les orishas et, comme les autres dieux, elle possède des attributs humains tels que la vanité, la jalousie et la rancune.

⁣Il existe plusieurs mythes concernant Oshun et sa signification en tant que divinité Yoruba. Dans la plupart des histoires Yoruba, Oshun est généralement décrite comme la protectrice, la sauveuse ou la nourricière de l'humanité. Oshun a également été décrite comme la gardienne de l'équilibre spirituel ou la mère des choses douces. Un mythe met en avant Oshun comme la figure centrale de la création des êtres humains. Le peuple Yoruba croit que les orishas ont été envoyés par Olodumare, qui est considéré comme le Dieu suprême, pour peupler la Terre. Oshun, l'une des 17 divinités originelles envoyées sur Terre, était la seule divinité féminine. Les autres dieux, tous masculins, ont échoué dans leurs tentatives de faire revivre et de peupler la Terre. Lorsqu'ils se rendirent compte qu'ils étaient incapables d'accomplir la tâche qui leur avait été confiée par Olodumare, ils tentèrent de persuader Oshun de les aider. Oshun accepta et fit jaillir ses eaux douces et puissantes, ramenant la vie sur Terre et l'humanité et d'autres espèces à l'existence. Comme le suggère ce mythe yoruba, l'humanité n'existerait pas si Oshun, la déesse de la vie et de la fertilité, n'avait pas agi.


⁣Selon d'autres mythes, Oshun est l'une des épouses de Shango, le dieu du tonnerre. Elle est généralement décrite comme la préférée de tous les orishas par Olodumare, en raison de sa beauté et de sa sensualité. Dans une autre histoire Yoruba, Oshun est dépeinte comme la déesse qui non seulement donne la vie mais la prend aussi. Lorsqu'elle est en colère, Oshun peut inonder la Terre ou détruire les récoltes en retenant ses eaux, provoquant ainsi des sécheresses massives. Dans un mythe, Oshun est courroucée par ses dévots et fait tomber la pluie, inondant presque le monde. Pourtant, une fois apaisée, Oshun sauve la Terre de la destruction en rappelant les eaux.

⁣La tradition veut que la première interaction entre Oshun et les êtres humains ait eu lieu à Osogbo (Oshogbo), au Nigeria. Cette ville est considérée comme sacrée, et on pense qu'elle est farouchement protégée par la déesse de l'eau. On dit qu'Oshun a donné aux gens qui se sont rendus à sa rivière la permission de construire la ville et a promis de subvenir à leurs besoins, de les protéger et d'exaucer leurs prières s'ils la vénéraient consciencieusement, en faisant les offrandes, les prières et les autres rituels obligatoires. De cette première rencontre entre les habitants d'Osogbo et Oshun est né le festival d'Oshun, qui est toujours pratiqué aujourd'hui par le peuple Yoruba. Chaque année, les fidèles d'Oshun et d'autres personnes de la tradition religieuse yoruba se rendent à la rivière Oshun pour rendre hommage, faire des sacrifices et demander diverses choses comme la richesse, des enfants et une meilleure santé. Bien que d'autres orishas soient honorés pendant le festival, le point culminant du festival est centré sur Oshun.


⁣Oshun est particulièrement important pour les femmes dans les cultures d'Afrique de l'Ouest. Les femmes qui veulent des enfants et qui souffrent d'infertilité demandent généralement l'aide d'Oshun, qui est associée aux concepts de féminité et de pouvoir féminin. Plus généralement, on fait appel à elle en période de sécheresse ou de grande pauvreté. Avec l'impact des génocides et des razzias contre les Noirs en Afrique et la dispersion de la culture yoruba, Oshun est également une figure importante en dehors de l'Afrique, où elle est connue sous d'autres noms, comme Oxum au Brésil et Ochún à Cuba.

Oshun
6:52
Nehanda Nyakasikana
14 Vues · 2 mois depuis

⁣Oshun

⁣⁣Oshun, also spelled Osun, an orisha (deity) of the Yoruba people of southwestern Nigeria. Oshun is commonly called the river orisha, or goddess, in the Yoruba religion and is typically associated with water, purity, fertility, love, and sensuality. She is considered one of the most powerful of all orishas, and, like other gods, she possesses human attributes such as vanity, jealousy, and spite.

Several myths exist concerning Oshun and her significance as a Yoruba deity. In most Yoruba stories, Oshun is generally depicted as the protector, saviour, or nurturer of humanity. Oshun has also been described as the maintainer of spiritual balance or mother of sweet things. One myth highlights Oshun as the central figure in the creation of human beings. The Yoruba people believe that the orishas were sent by Olodumare, who is considered the Supreme God, to populate the Earth. Oshun, being one of the original 17 sent to Earth, was the only female deity. The other gods, all male, failed at their attempts to revive and populate the Earth. When they realized they were unable to complete the task given to them by Olodumare, they tried to persuade Oshun to help them. Oshun agreed and brought forth her sweet and powerful waters, bringing life back to Earth and humanity and other species into existence. As that Yoruba myth suggests, humanity would not exist if Oshun, the goddess of life and fertility, had not acted.

Other myths hold that Oshun is one of the wives of Shango, the god of thunder. She is commonly described as the favourite of all orishas by Olodumare, because of her beauty and sensuality. In yet another Yoruba story, Oshun is depicted as the goddess who not only gives life but also takes it. When angered, Oshun may flood Earth or destroy crops by withholding her waters, thereby causing massive droughts. In one myth, Oshun is incensed by her devotees and sends down rain, nearly flooding the world. Yet once she has been appeased, Oshun saves Earth from destruction by calling back the waters.

Tradition holds that the first interaction between Oshun and human beings took place in Osogbo (Oshogbo), Nigeria. That city is considered sacred, and it is believed to be fiercely protected by the water goddess. Oshun is said to have given the people who went to her river permission to build the city and promised to provide for them, protect them, and grant their prayers if they worshipped her dutifully, making the obligatory offerings, prayers, and other rituals. Out of that first encounter between the people of Osogbo and Oshun evolved the Oshun festival, which is still practiced today by the Yoruba people. Every year Oshun devotees and other people of the Yoruba religious tradition go to the Oshun River to pay homage, make sacrifice, and ask for a variety of things such as wealth, children, and better health. Although other orishas are honoured during the festival, the climax of the festival is centred on Oshun.


⁣Oshun is particularly important to women in West African cultures. Women who want children and are suffering from infertility usually seek the help of Oshun, who is associated with concepts of femininity and female power. More generally, she is called upon in times of drought or great poverty. With the impact of genocides and raids on blacks in Africa and the dispersal of Yoruba culture, Oshun is also an important figure outside Africa, where she is known by other names, such as Oxum in Brazil and Ochún in Cuba.

...........................................................................................................................................................................................................................


⁣Oshun, également orthographié Osun, est un orisha (divinité) du peuple Yoruba du sud-ouest du Nigeria. Oshun est communément appelée orisha de la rivière, ou déesse, dans la spiritualité Yoruba et est typiquement associée à l'eau, la pureté, la fertilité, l'amour et la sensualité. Elle est considérée comme l'une des plus puissantes de toutes les orishas et, comme les autres dieux, elle possède des attributs humains tels que la vanité, la jalousie et la rancune.

⁣Il existe plusieurs mythes concernant Oshun et sa signification en tant que divinité Yoruba. Dans la plupart des histoires Yoruba, Oshun est généralement décrite comme la protectrice, la sauveuse ou la nourricière de l'humanité. Oshun a également été décrite comme la gardienne de l'équilibre spirituel ou la mère des choses douces. Un mythe met en avant Oshun comme la figure centrale de la création des êtres humains. Le peuple Yoruba croit que les orishas ont été envoyés par Olodumare, qui est considéré comme le Dieu suprême, pour peupler la Terre. Oshun, l'une des 17 divinités originelles envoyées sur Terre, était la seule divinité féminine. Les autres dieux, tous masculins, ont échoué dans leurs tentatives de faire revivre et de peupler la Terre. Lorsqu'ils se rendirent compte qu'ils étaient incapables d'accomplir la tâche qui leur avait été confiée par Olodumare, ils tentèrent de persuader Oshun de les aider. Oshun accepta et fit jaillir ses eaux douces et puissantes, ramenant la vie sur Terre et l'humanité et d'autres espèces à l'existence. Comme le suggère ce mythe yoruba, l'humanité n'existerait pas si Oshun, la déesse de la vie et de la fertilité, n'avait pas agi.


⁣Selon d'autres mythes, Oshun est l'une des épouses de Shango, le dieu du tonnerre. Elle est généralement décrite comme la préférée de tous les orishas par Olodumare, en raison de sa beauté et de sa sensualité. Dans une autre histoire Yoruba, Oshun est dépeinte comme la déesse qui non seulement donne la vie mais la prend aussi. Lorsqu'elle est en colère, Oshun peut inonder la Terre ou détruire les récoltes en retenant ses eaux, provoquant ainsi des sécheresses massives. Dans un mythe, Oshun est courroucée par ses dévots et fait tomber la pluie, inondant presque le monde. Pourtant, une fois apaisée, Oshun sauve la Terre de la destruction en rappelant les eaux.

⁣La tradition veut que la première interaction entre Oshun et les êtres humains ait eu lieu à Osogbo (Oshogbo), au Nigeria. Cette ville est considérée comme sacrée, et on pense qu'elle est farouchement protégée par la déesse de l'eau. On dit qu'Oshun a donné aux gens qui se sont rendus à sa rivière la permission de construire la ville et a promis de subvenir à leurs besoins, de les protéger et d'exaucer leurs prières s'ils la vénéraient consciencieusement, en faisant les offrandes, les prières et les autres rituels obligatoires. De cette première rencontre entre les habitants d'Osogbo et Oshun est né le festival d'Oshun, qui est toujours pratiqué aujourd'hui par le peuple Yoruba. Chaque année, les fidèles d'Oshun et d'autres personnes de la tradition religieuse yoruba se rendent à la rivière Oshun pour rendre hommage, faire des sacrifices et demander diverses choses comme la richesse, des enfants et une meilleure santé. Bien que d'autres orishas soient honorés pendant le festival, le point culminant du festival est centré sur Oshun.


⁣Oshun est particulièrement important pour les femmes dans les cultures d'Afrique de l'Ouest. Les femmes qui veulent des enfants et qui souffrent d'infertilité demandent généralement l'aide d'Oshun, qui est associée aux concepts de féminité et de pouvoir féminin. Plus généralement, on fait appel à elle en période de sécheresse ou de grande pauvreté. Avec l'impact des génocides et des razzias contre les Noirs en Afrique et la dispersion de la culture yoruba, Oshun est également une figure importante en dehors de l'Afrique, où elle est connue sous d'autres noms, comme Oxum au Brésil et Ochún à Cuba.

Bienfaits du jujube africain
5:00
achillediderman
26 Vues · 2 mois depuis

Dans cette vidéo vous avez les bienfaits du jujube africains sur la spiritualité.

Yemaya, Oya, Oshun, Shango @ Callejon de Hamel, la Habana 2016
10:42
Nehanda Nyakasikana
12 Vues · 2 mois depuis

Yemaya, Oya, Ochun, Chango @ Callejon de Hamel, la Habana 2016-05-08

⁣Oshun, also spelled Osun, an orisha (deity) of the Yoruba people of southwestern Nigeria. Oshun is commonly called the river orisha, or goddess, in the Yoruba religion and is typically associated with water, purity, fertility, love, and sensuality. She is considered one of the most powerful of all orishas, and, like other gods, she possesses human attributes such as vanity, jealousy, and spite.

Several myths exist concerning Oshun and her significance as a Yoruba deity. In most Yoruba stories, Oshun is generally depicted as the protector, saviour, or nurturer of humanity. Oshun has also been described as the maintainer of spiritual balance or mother of sweet things. One myth highlights Oshun as the central figure in the creation of human beings. The Yoruba people believe that the orishas were sent by Olodumare, who is considered the Supreme God, to populate the Earth. Oshun, being one of the original 17 sent to Earth, was the only female deity. The other gods, all male, failed at their attempts to revive and populate the Earth. When they realized they were unable to complete the task given to them by Olodumare, they tried to persuade Oshun to help them. Oshun agreed and brought forth her sweet and powerful waters, bringing life back to Earth and humanity and other species into existence. As that Yoruba myth suggests, humanity would not exist if Oshun, the goddess of life and fertility, had not acted.

Other myths hold that Oshun is one of the wives of Shango, the god of thunder. She is commonly described as the favourite of all orishas by Olodumare, because of her beauty and sensuality. In yet another Yoruba story, Oshun is depicted as the goddess who not only gives life but also takes it. When angered, Oshun may flood Earth or destroy crops by withholding her waters, thereby causing massive droughts. In one myth, Oshun is incensed by her devotees and sends down rain, nearly flooding the world. Yet once she has been appeased, Oshun saves Earth from destruction by calling back the waters.

Tradition holds that the first interaction between Oshun and human beings took place in Osogbo (Oshogbo), Nigeria. That city is considered sacred, and it is believed to be fiercely protected by the water goddess. Oshun is said to have given the people who went to her river permission to build the city and promised to provide for them, protect them, and grant their prayers if they worshipped her dutifully, making the obligatory offerings, prayers, and other rituals. Out of that first encounter between the people of Osogbo and Oshun evolved the Oshun festival, which is still practiced today by the Yoruba people. Every year Oshun devotees and other people of the Yoruba religious tradition go to the Oshun River to pay homage, make sacrifice, and ask for a variety of things such as wealth, children, and better health. Although other orishas are honoured during the festival, the climax of the festival is centred on Oshun.


⁣Oshun is particularly important to women in West African cultures. Women who want children and are suffering from infertility usually seek the help of Oshun, who is associated with concepts of femininity and female power. More generally, she is called upon in times of drought or great poverty. With the impact of genocides and raids on blacks in Africa and the dispersal of Yoruba culture, Oshun is also an important figure outside Africa, where she is known by other names, such as Oxum in Brazil and Ochún in Cuba.

...........................................................................................................................................................................................................................


⁣Oshun, également orthographié Osun, est un orisha (divinité) du peuple Yoruba du sud-ouest du Nigeria. Oshun est communément appelée orisha de la rivière, ou déesse, dans la spiritualité Yoruba et est typiquement associée à l'eau, la pureté, la fertilité, l'amour et la sensualité. Elle est considérée comme l'une des plus puissantes de toutes les orishas et, comme les autres dieux, elle possède des attributs humains tels que la vanité, la jalousie et la rancune.

⁣Il existe plusieurs mythes concernant Oshun et sa signification en tant que divinité Yoruba. Dans la plupart des histoires Yoruba, Oshun est généralement décrite comme la protectrice, la sauveuse ou la nourricière de l'humanité. Oshun a également été décrite comme la gardienne de l'équilibre spirituel ou la mère des choses douces. Un mythe met en avant Oshun comme la figure centrale de la création des êtres humains. Le peuple Yoruba croit que les orishas ont été envoyés par Olodumare, qui est considéré comme le Dieu suprême, pour peupler la Terre. Oshun, l'une des 17 divinités originelles envoyées sur Terre, était la seule divinité féminine. Les autres dieux, tous masculins, ont échoué dans leurs tentatives de faire revivre et de peupler la Terre. Lorsqu'ils se rendirent compte qu'ils étaient incapables d'accomplir la tâche qui leur avait été confiée par Olodumare, ils tentèrent de persuader Oshun de les aider. Oshun accepta et fit jaillir ses eaux douces et puissantes, ramenant la vie sur Terre et l'humanité et d'autres espèces à l'existence. Comme le suggère ce mythe yoruba, l'humanité n'existerait pas si Oshun, la déesse de la vie et de la fertilité, n'avait pas agi.


⁣Selon d'autres mythes, Oshun est l'une des épouses de Shango, le dieu du tonnerre. Elle est généralement décrite comme la préférée de tous les orishas par Olodumare, en raison de sa beauté et de sa sensualité. Dans une autre histoire Yoruba, Oshun est dépeinte comme la déesse qui non seulement donne la vie mais la prend aussi. Lorsqu'elle est en colère, Oshun peut inonder la Terre ou détruire les récoltes en retenant ses eaux, provoquant ainsi des sécheresses massives. Dans un mythe, Oshun est courroucée par ses dévots et fait tomber la pluie, inondant presque le monde. Pourtant, une fois apaisée, Oshun sauve la Terre de la destruction en rappelant les eaux.

⁣La tradition veut que la première interaction entre Oshun et les êtres humains ait eu lieu à Osogbo (Oshogbo), au Nigeria. Cette ville est considérée comme sacrée, et on pense qu'elle est farouchement protégée par la déesse de l'eau. On dit qu'Oshun a donné aux gens qui se sont rendus à sa rivière la permission de construire la ville et a promis de subvenir à leurs besoins, de les protéger et d'exaucer leurs prières s'ils la vénéraient consciencieusement, en faisant les offrandes, les prières et les autres rituels obligatoires. De cette première rencontre entre les habitants d'Osogbo et Oshun est né le festival d'Oshun, qui est toujours pratiqué aujourd'hui par le peuple Yoruba. Chaque année, les fidèles d'Oshun et d'autres personnes de la tradition religieuse yoruba se rendent à la rivière Oshun pour rendre hommage, faire des sacrifices et demander diverses choses comme la richesse, des enfants et une meilleure santé. Bien que d'autres orishas soient honorés pendant le festival, le point culminant du festival est centré sur Oshun.


⁣Oshun est particulièrement important pour les femmes dans les cultures d'Afrique de l'Ouest. Les femmes qui veulent des enfants et qui souffrent d'infertilité demandent généralement l'aide d'Oshun, qui est associée aux concepts de féminité et de pouvoir féminin. Plus généralement, on fait appel à elle en période de sécheresse ou de grande pauvreté. Avec l'impact des génocides et des razzias contre les Noirs en Afrique et la dispersion de la culture yoruba, Oshun est également une figure importante en dehors de l'Afrique, où elle est connue sous d'autres noms, comme Oxum au Brésil et Ochún à Cuba.




Showing 1 out of 13